Ethique de la recherche, intégrité scientifique, responsabilité sociale : les conflits d'intérêt
lun. 8 avril 2019, de 09h00 à 18h00
Coordinateur : Léo Coutellec, Enseignant-chercheur (MCF) en épistémologie et éthique des sciences contemporaines Université Paris-Sud-Paris Saclay / EA 1610 "Etudes sur les sciences et techniques", Conseil pour l'Ethique de la Recherche et l'Intégrité Scientifique (POLETHIS), Espace de réflexion éthique Île-de-France, Laboratoire d'excellence DistAlz

Inscrivez-vous

Les inscriptions sont closes
Powered by Evenium Net

Détails de l'évènement

 
La loi française sur la transparence de la vie publique définit le conflit d’intérêts comme « toute situation d’interférence entre un intérêt public et des intérêts publics ou privés qui est de nature à influencer ou à paraître influencer l’exercice indépendant, impartial et objectif d’une fonction ». Aussi les déclarations de liens d'intérêts se systématisent dans certains secteurs. Tout lien d'intérêts n'est pas un conflit d'intérêts et de cette distinction apparait toute une série de difficultés qui, dans le domaine spécifique des sciences, tiennent en partie à notre représentation de celles-ci. Car au-delà des liens visibles ou caractérisables entre intérêts (par exemple des liens économiques), existent aussi des liens plus implicites, plus difficiles à faire émerger et dont le traitement ne peut se réduire à une solution normative. Il s'agit des valeurs, des intentions, des finalités, des hypothèses d'arrière-plan, des mécanismes de confirmation, des biais de paradigme..., qui orientent et colorent aussi la recherche dans un certain sens et dont les conséquences sont parfois très importantes.Notre objectif est de faire le point sur cette question des conflits/liens d'intérêts et d'approfondir la réflexion avec et au-delà du domaine normatif pour embrasser des préoccupations socio-épistémologiques.
 
A l'occasion de deux journées d'étude, nous aborderons les principaux enjeux de l'éthique de la recherche comprise comme démarche réflexive et convergence entre l'intégrité scientifique et la responsabilité sociale des sciences. Seront abordés les questions de publications, de données, le travail collectif en science, les partenariats de recherche, les conflits d'intérêts et les enjeux institutionnels de la science. Ces journées feront intervenir des philosophes et des scientifiques dans un dialogue interdisciplinaire favorisant une réflexion éthique innovante. 
 
Programme
 
Jean-Baptiste Soufron,  Avocat associé FWPA, auteur du livre "Intérêt général et marché, la nouvelle donne" (Eyrolles, 2017), ancien Secrétaire Général du Conseil National du Numérique (2012-2015) 
Un.e intervenant.e de l'ONG Transparency International
Benoit Hauray, chargé de recherche à l'INSERM, Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les enjeux sociaux des politiques de Santé (IRIS), auteur de
"L’Europe du médicament. Politique - Expertise - Intérêts privés", Paris, Presses de Sciences Po, 2006.
Léo Coutellec, Enseignant-chercheur (MCF) en épistémologie et éthique des sciences contemporaines Université Paris-Sud-Paris Saclay / EA 1610 "Etudes sur les sciences et techniques", Conseil pour l'Ethique de la Recherche et l'Intégrité Scientifique (POLETHIS), Espace de réflexion éthique Île-de-France, Laboratoire d'excellence DistAlz
 

L’Université populaire de la bioéthique

Lors des États généraux de la bioéthique qui ont eu lieu de janvier à mai 2018, nous avons organisé de nombreux débats portant notamment sur la génomique, l'assistance médicale à la procréation, l'intelligence artificielle, les neurosciences ou encore les données de santé. Certaines demandes d’éclairages et d’approfondissements des principes et des enjeux de la bioéthique nous ont été adressées. Dans le cadre d'une Université populaire de la bioéthique, nous proposons donc à des auditeurs libres de suivre gratuitement une sélection de nos formations universitaires (accueil sur inscription dans la limite des places disponibles).

Fermer
Chargement en cours...