Forum Valeurs de la République, du soin et de l'accompagnement : « Peut-on tout évaluer ? »
mer. 12 octobre 2016, de 18h30 à 20h30

Inscrivez-vous

Les inscriptions sont closes
Powered by Evenium Net

Détails de l'évènement

L’évaluation vise à autoriser, approuver ou désapprouver des stratégies ou des actes, que ce soit a priori ou a posteriori. Explicite, elle permet que personne ne puisse prétendre ignorer ni les faits ni les raisons qui ont mené à telle ou telle décision ; en principe orientée vers le bien commun, elle immunise la décision contre les intérêts privés, les idéologies ou les caprices. Une émanation légitime de l’esprit démocratique, dira-t-on.

Mais parce qu’il offre le confort du consensus et de l’efficacité, le recours systématique à l’évaluation risque de masquer ou de laisser indiscutées les finalités mêmes de nos décisions. À ce jeu-là, l’efficience économique devient souvent la grande finalité jamais mise en discussion.  

Autre question : quel statut, quelle valeur l’évaluation réserve-t-elle à tout ce qui, de l’ordre de l’imprévisible et du singulier, se situe dans son ombre ? Les regards, les gestes, les mots, s’ils ne peuvent avoir leur place dans une grille conçue a priori, peuvent dire beaucoup sur la pertinence d’un acte.

Grands témoins :

  • Jean-François THEBAUT (membre du collège de la HAS - président de la Commission amélioration des pratiques professionnelles et de la sécurité des patients)
  • Frédéric SPINHIRNY (directeur des Achats, de la Logistique et du Développement Durable à l'Hôpital Necker-Enfants Malades, rédacteur en chef de la revue « Gestions hospitalière »).

L'initiative : 

L'Espace éthique de la région Île-de-France a lancé le 10 décembre 2015 l'initiative « Valeurs de la République, du soin et de l'accompagnement ». Il s’agit de mieux faire connaître et reconnaître les valeurs du soin dans le cadre de la concertation nationale portant sur la refondation des valeurs de la République.

Entre autres démarches, cette initiative propose des forums citoyens organisés dans des lieux publics (notamment les mairies parisiennes), qui permettront à un large public de discuter et d’approfondir les valeurs du soin et de l’accompagnement. Qu’en est-il aujourd’hui dans notre République de la sollicitude et des solidarités à l’égard des personnes en situation de vulnérabilités humaines et sociales du fait de la maladie, des handicaps, du vieillissement ou des pertes d’autonomie ? Au-delà de la sphère médicale ou médico-sociale, d’autres expressions du care sont impliquées dans cette dynamique de la réflexion partagée (justice, éducation, sécurité publique, etc.).

Nous remercions la Mairie du IVe arrondissement de Paris pour son soutien.

Fermer
Chargement en cours...