Alain Werner, à la poursuite des criminels de guerre
mer. 4 mars 2020, de 18h00 à 19h00
L’avocat genevois consacre sa vie à poursuivre les criminels de guerre et à défendre leurs victimes. Il racontera son combat lors d'une rencontre organisée à la rédaction du «Temps».

Inscrivez-vous

Les inscriptions sont closes
Powered by Evenium Net

Détails de l'évènement

A 47 ans, Alain Werner a accumulé plus de mauvais souvenirs qu’il n’en faudrait dans une vie d’homme. En Sierra Leone, il a entendu des récits de massacres et de viols. Au Liberia, il a parlé à des enfants soldats, qui ont tué de leurs mains alors qu’ils étaient à peine âgés de 8 ou 9 ans. Au Ghana, en Gambie, il a découvert le prix du sang. Au Cambodge, il a vu les os des personnes massacrées par les Khmers. Et, partout, l’indicible. De ce combat est née en 2002 Civitas Maxima, une ONG genevoise avec laquelle il continue de faire ce qu’il a toujours fait: amasser les preuves des exactions. Et traîner les coupables en justice.
 
Quel a été le parcours d'Alain Werner? Comment s'y est-il pris pour engager des poursuites contre les criminels de guerre du monde entier? Quid des victimes? La Cour pénale internationale (CPI) est-elle efficace pour poursuivre tous les crimes? Quel rôle peut jouer la Suisse dans la justice internationale?...
  
Alain Werner sera l'invité de la rédaction du «Temps» le mercredi 4 mars à Genève pour raconter son parcours. La rencontre sera animée par Sylvia Revello, journaliste au «Temps».
 
 
Pour toute question: cedric.garrofe@letemps.ch
Fermer
Chargement en cours...