Colloque ASH
ven. 25 novembre 2016, de 09h00 à 17h15
SUR LES CHEMINS DE L'INNOVATION

A LA RENCONTRE DES DÉFRICHEURS DU SOCIAL

Renseignements :
colloque-ash@wolters-kluwer.fr

Inscrivez-vous

Les inscriptions sont closes
Powered by Evenium Net

Programme

Détails de l'évènement

                                                         

                                            

     

 

Sur les chemins de l’innovation

                     A la rencontre des défricheurs du social... 

 

Argumentaire :

Malgré un contexte particulièrement difficile et morose, marqué par la pression budgétaire, l’inflation des procédures et des normes, l’ouverture de certains secteurs aux opérateurs commerciaux, la tendance au repli sur soi et à l’approche sécuritaire..., de nombreux acteurs sur le terrain parviennent à imaginer de nouvelles réponses adaptées aux besoins et aux aspirations des usagers. Contredisant un certain alarmisme, le secteur social et médico-social n’a rien perdu de sa capacité d’innovation, que ce soit dans les modes d’organisation des prises en charge, de management ou les pratiques d’accompagnement. Ce sont ces défricheurs, ces inventeurs obstinés, que les ASH ont décidé de mettre en avant. Ce colloque leur permettra d’expliquer la philosophie de leur projet, mais aussi les risques qu’ils ont pris et les difficultés qu’ils rencontrent encore.

L'occasion, nous l’espérons, de donner envie à d’autres acteurs, d’autres institutions, de faire bouger les lignes pour inventer le travail social du futur.

 

Programme :

   9h00 - 9h30 : Accueil des participants

 

   9h30 : Discours d’accueil

Céline Gargoly, directrice des rédactions des ASH

 

   9h45 - 10h00 : Propos introductif

« Innovation sociale et action sociale : une nouvelle alliance ? »

Jean-Louis Laville, professeur au Conservatoire national des arts et métiers, titulaire de la chaire « économie solidaire » et co-auteur de « L’innovation sociale » (Editions érès, 2014)

 

   10h00-11h30 : Première table ronde : « Faire institution autrement »

Il y a aujourd’hui un consensus sur l’idée de réorganiser la prise en charge des personnes vulnérables autour de la notion de « parcours de vie ». Cette approche conduit à ne plus raisonner en termes de places en établissements mais de réponses coordonnées et adaptables au plus près des besoins et des désirs des usagers. Dans cet esprit, trois initiatives proposent une autre manière de « faire institution » dans le champ de la protection de l’enfance, des personnes handicapées et de la prise en charge à domicile des personnes âgées.

 - Des réponses taillées sur mesure pour répondre aux besoins des enfants, des parents et des proches

Mohamed L’Houssni, directeur général de l’association RETIS (Recherche, éducation, territoires, interventions, sociabilités) à Thonon-les-Bains (Haute-Savoie), qui propose une offre de service multiple et coordonnée en protection de l’enfance

 - La « maison des quatre », alternative entre l’institution et le domicile pour les traumatisés crâniens, qui repose sur l'articulation du social et du soin et la mixité des financements

Rodolphe Peter, gérant de l'ADAMS (Agence de développement d'activités sociales et médico-sociales), l’un des concepteurs du projet

 - PAACO, un outil numérique régional de communication et de coordination pour les professionnels du champ sanitaire et social intervenant à domicile

Sabine Langevin, chef de projet Parcours-PAERPA au groupement de coopération sanitaire Télésanté Aquitaine. 

Animation : Isabelle Sarazin, rédactrice en chef adjointe des ASH, responsable des pages « Décryptages » et « Vos idées »

 

   11h45 - 13h15 : Deuxième table ronde : « Diriger autrement »

A l’heure de la désinstitutionnalisation, de la personnalisation des parcours et dans un contexte financier de plus en plus contraint, diriger ne va plus de plus de soi. Comment redonner du sens à l’institution et construire une communauté d’action ? Deux directeurs, dans deux secteurs différents, ont mis en place des modes de management qui s’appuient avant tout sur les ressources des personnes.

 - Une méthode de management fondée sur la mise en valeur des compétences des salariés en insertion

Renaud Chenon, directeur d’ISA Groupe à Aubigny-sur-Nère (Cher), groupement économique solidaire qui met en place une offre de service en ressources humaines auprès des entreprises marchandes et des collectivités afin de faciliter la mise à disposition des publics en insertion

 - Un management cohérent avec l’objet social de l’association, qui implique l’ensemble des salariés et les usagers à la gouvernance

Jean-Michel Tavan, directeur général de l’ADSEA 77 (Sauvegarde de Seine-et-Marne), qui gère 18 établissements.

Animation : Eléonore Varini, responsable des pages « Manager dans le social » des ASH.

 

   14h30 - 16h00 : Troisième table ronde : « Accompagner autrement »

Face aux évolutions de la société et à la reconnaissance des usagers comme des acteurs, le travail social doit réinventer ses modes d'accompagnement. Trois intervenants viendront expliquer les choix qu’ils ont opérés.

 - Miser sur une approche de réduction des risques auprès des jeunes sous main de justice impliqués dans les trafics de drogue

Karima Esseki, éducatrice à la protection judiciaire de la jeunesse à l’UEMO (unité éducative de milieu ouvert) d’Arcueil (Val-de-Marne)

 - Faire alliance avec les travailleuses du sexe, reconnaître leur expertise et respecter leur choix de vie

Krystel Odobet, chargée de développement et de communication de cette même association.

 - Favoriser l’entraide mutuelle entre les personnes en fragilité psychologique

Pierrick Le Loeuff, ancien éducateur et animateur du Groupe d’entraide mutuelle (GEM) le Bon Cap à Lannion (Côtes d’Armor)

Animation : Jérôme Vachon, rédacteur en chef technique des ASH, responsable des pages « Vos Pratiques »

 

   16h15 - 17h45 : Quatrième table ronde : « Innover pour quoi faire ? »

Tout le monde parle aujourd’hui d’innovation et les prix visant à récompenser les initiatives innovantes se multiplient. Mais quelles sont les conditions de l’innovation ? Et quelles tendances pour l’avenir peut-on dégager pour le secteur social et médico-social ?

 - Thierry Dimbour, directeur du CREAI (Centre régional d’études, d’actions et d’informations en faveur des personnes en situation de vulnérabilité) d’Aquitaine et administrateur de l’Observatoire régional des innovations en santé pour l’agence régionale de santé Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes

 - Manuel Boucher, directeur général scientifique et pédagogique de l’IRTS-IDS (Institut régional du travail social-Institut du développement social) de Normandie

 - Pascal Plantard, professeur de sciences de l’éducation et anthropologue des usages des technologies numériques à l’université de Rennes-2

Animation : Isabelle Sarazin, rédactrice en chef adjointe des ASH, responsable des pages « Décryptages » et « Vos idées »

Fermer
Chargement en cours...